Chronologie du vol aérien
Installation sculpturale multimédia
École secondaire J.L.Ilsley avec l’artiste Miro Davis

Emplacement
Hall d’enregistrement des vols intérieurs et internationaux

Lorsque l’école secondaire J.L. Ilsley a été invitée à l’automne 2008 à contribuer à l’exposition FlightDreams de la Galerie d’art de la Nouvelle-Écosse, la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre au sein de la communauté scolaire et le personnel et les élèves étaient ravis de relever ce défi. Tout comme un projet de création d’un véritable objet volant, ce projet exigeait un haut niveau de collaboration entre les différents départements, les élèves et l’artiste avant de pouvoir être lancé, de trouver son rythme et de déployer son énergie créatrice. Et même si l’école J.L. Ilsley est bien connue pour son remarquable programme d’arts visuels, pour de nombreux élèves, il s’agissait de leur première expérience de travail avec un artiste en classe et cette rencontre a pris parfois une dimension magique et transformatrice. Travailler avec Miro Davis a été une merveilleuse expérience, à la fois pour les enseignants et le personnel, et tout le monde y a contribué, en apportant du soutien, en fournissant de la rétroaction, en participant à la création artistique, et même en découpant des panneaux de contre-plaqué et de Plexiglas suivant des modèles et des plans complexes.

L’intention du projet était d’intégrer le processus créatif de la réalisation artistique au cadre du programmes d’études de sciences et de faire en sorte que chaque classe de sciences contribue à sa manière unique à cette installation sculpturale à grande échelle. Pour reprendre les propos du directeur du Département de sciences : « Un grand nombre d’entre nous se sont embarqués pour ce voyage. Au départ, nous prenions des voies différentes, mais, en fin de compte, nous sommes parvenus à un point du parcours où la science rencontrait l’art, où les équations croisaient l’imagination et où les théorèmes rejoignaient la créativité. Quelle aventure passionnante! »

Une fois le cadre conceptuel mis au point par l’artiste en résidence, le projet « Feather » – nom dont il a vite été baptisé – a commencé à voler de ses propres ailes : une plume en acrylique transparent de 18 pieds de long est devenue le point d’ancrage sur lequel d’innombrables élèves ont fabriqué des objets qui illustrent l’évolution du vol aérien selon les stades de son développement, en commençant à une extrémité par les conceptions ingénieuses de la nature pour la distribution des semences et le monde séculaire des insectes, des oiseaux et autres animaux volants. La section suivante contient une interprétation des rêves de vol à partir d’images symboliques tandis que le dernier panneau de la chronologie représente des objets créés par les êtres humains, allant de leur première tentative grossière de concrétiser leurs rêves de vol jusqu’à des objets volants futuristes, qui tracent la voie vers l’exploration spatiale de l’avenir.

Certaines classes ont travaillé à l’élaboration de cartes topographiques en utilisant la technique du métal repoussé tout en étudiant des cartes bathymétriques du large de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve comme modèles pour les caractéristiques topographiques sous-marines des terres. Ces cartes ont été utilisées comme arrière-plan pour ancrer la plume, tout comme les cartes terrestres et marines aident les pilotes à naviguer durant les vols. D’autres élèves se sont concentrés sur les principes physiques du vol aérien et ont conçu non seulement des objets volants futuristes, mais décrit aussi les principes théoriques sous-jacents; une élève de 11e année a écrit au sujet de son objet volant futuriste que « l’air aurait besoin d’être expulsé avec une force de 3015N des propulseurs inférieurs pour que « l’Eco-Cruser » décolle du sol avec une accélération de 0,25 m/seconde au carré ».

Les projets « Rêves de vol » se sont associés au programme d’études de physique de 11e année, qui comprend des unités sur la cinématique, représentant les vecteurs, l’analyse vectorielle, la résolution de problèmes algébriques; la dynamique, dont l’introduction à la dynamique, la Loi de Newton; la quantité de mouvement et l’énergie qui traitent de la conservation de la quantité de mouvement, du travail, de la puissance et de l’efficacité, de la transformation, de l’énergie totale et de nombreux autres principes. Le professeur de physique a non seulement guidé l’étude indépendante des élèves du cours avancé de physique tout au long de ce projet, mais il a également contribué des écrits de Robert Frost, traitant de l’expérience de la feuille d’or et d’autres aspects de la physique nucléaire, ce qui a ajouté une dimension philosophique et poétique au projet.

Les classes de chimie ont mené des expériences avec différents types d’agents liants pour la fabrication de parachutes en papier mâché, tandis que d’autres élèves ont incorporé les idées tirées de leur unité d’écologie sur les insectes en créant des mobiles avec des papillons, des papillons de nuit et autres créatures volantes. Certains élèves ont revisité leurs souvenirs d’enfance et fabriqué des avions en papier tandis que les enseignants liaient cette activité au principe du mouvement; d’autres élèves ont créé des objets allant de porcs volants à des fourmis volantes.